La faim ne prend pas de vacances – 3ième Souper fictif

Gatineau, le 20 mai 2009. – Moisson Outaouais lançait son 3ième souper fictif. L’idée est simple, les gens sont invités, via des envois par la poste, à assister à un souper qui n’aura jamais lieu. « Cette idée nous permet de prendre la totalité des dons et les investir dans nos systèmes de redistribution des denrées », insiste Jean Pigeon, directeur général de Moisson Outaouais. Afin de donner le coup d’envoi à la campagne et d’inciter la population à y participer, Les caisses Desjardins s’engagent à faire un don à parité (don match), jusqu’à concurrence de 10 000$. Moisson Outaouais rappel que chaque dollar remis à l’organisme est transformé en 5$ de nourriture.

À ce temps-ci de l’année, plusieurs commencent à penser et même à préparer leurs vacances d’été. L’organisme régional rappel que la faim est bien réelle en Outaouais et que malheureusement, elle ne prend pas de vacance. En effet, en Outaouais, plus de 31 000 personnes ne mangent pas à leur faim et de ce nombre, 12 400 sont des enfants. Avec des chiffres aussi désastreux, Moisson Outaouais espère convaincre la population de Gatineau de donner généreusement au souper fictif et rappel qu’il y a de la lumière au bout du tunnel. « La banque alimentaire régionale ne cesse de grandir à tous les jours. Nous avons un plan détaillé et des solutions au problème de la faim en Outaouais », ajoute Jean Pigeon. En effet, l’organisme lancera cet automne une importante campagne d’immobilisation afin de se doter des outils nécessaires pour mieux répondre aux besoins.

Pour avoir plus d’informations au sujet du Souper fictif de Moisson Outaouais, cliquez ici.

Programme de don mensuel de Moisson Outaouais, cliquez ici.

Ce contenu a été publié dans