Le gaspillage alimentaire : une histoire qui nous concerne

LOGO_TCFDSO_couleursGatineau, le mardi 15 octobre 2013 – Les plateformes télé, radio et internet de Radio-Canada proposent une programmation spéciale pour souligner la Journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre 2013. La programmation spéciale « Manger sans gaspiller » a pour objectif de sensibiliser le grand public au problème du gaspillage alimentaire.

En général, 40% des aliments produits sont gaspillés au Canada. 51 % du gaspillage alimentaire est le fait des consommateurs.

Cette journée sera une occasion pour que chacun, chez soi, évalue le gaspillage dans sa cuisine et y apporte des correctifs; pour qu’on travaille ensemble afin de réduire le gaspillage alimentaire. Il faut commencer quelque part : il faut commencer chez soi!

Dans la Ville de Herstal en Belgique, avant d’accorder le permis d’environnement pour l’exploitation d’un supermarché, le gouvernement municipal a inclus le respect d’une condition particulière : «  Les produits encore parfaitement consommables mais que l’exploitant ne peut plus ou ne désire plus commercialiser (Produits frais ou semi-frais avec date de durabilité trop rapprochée, invendus, suremballages abîmés…) doivent systématiquement être proposés par l’exploitant à au moins une association caritative, affiliée par convention à l’a.s.b.l. « fédération belge des banques alimentaires », avant d’éventuellement emprunter d’autres filières de valorisation ou d’élimination de déchets ».

En France, le gouvernement a présenté en juin 2013 le « Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire ». Ce pacte répond à l’objectif ambitieux que s’est fixé le gouvernement français : diminuer de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025.

Le Parlement européen a adopté, au début 2012, une résolution demandant des mesures urgentes pour réduire  le gaspillage alimentaire de moitié d’ici 2025. La résolution demande également une amélioration de l’accès aux aliments pour les personnes démunies. Les députés ont déclaré l’année 2014 « l’année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire ».

La Table de Concertation sur la Faim et le Développement Social de l’Outaouais (TCFDSO) a formé le comité « Escouade anti-gaspillage de l’Outaouais ». Ce comité travaille à concevoir un système de ramassage des surplus des jardins, des producteurs agricoles et des restaurateurs qui voudront donner leurs aliments à des organismes communautaires travaillant à la sécurité alimentaire dans la région. Le comité est en voie d’élaborer une campagne de sensibilisation du grand public.

Ce contenu a été publié dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *